Les plus belles vidéos

Pour plus de vidéos d'Aurélien, rendez-vous ici

champlaylist voileplaylist

CHAM'LINES Saison 1 Episode 4 - Le couloir Vallençant
Aurélien en compagnie de Léo Slemett aux Etoiles du Sport
Entre mer et montagne - De la Transat Jacques Vabre aux Grands Montets

Toute l'actu sur

fb50 fb50 fb50 fb50
Français

Grand Prix de la Trinité
Une première régate « d’entraînement »

pour Aurélien Ducroz

Du 10 au 12 octobre, à la Trinité-sur-Mer se déroulait la dernière régate en Diam 24 de la saison. L’occasion pour Aurélien de se familiariser avec ce type de course et ce nouveau support qui sera le sien dès le printemps prochain ! Mais avant de retrouver les côtes françaises, c’est sur les cimes chamoniardes qu’Aurélien passera l’hiver avec plusieurs tournages prévus…

diam24-dsc 0840

Crédit : Dan Ferrer

Une première expérience convaincante
Si le Grand Prix de la Trinité qui se déroulait ce week-end était la dernière régate de la saison pour la plupart des concurrents, c’était aussi une première pour Aurélien Ducroz qui signait ainsi ses débuts en multicoque accompagné de Laurent Voiron et Guillaume Lebrec. Un monde forcément très différent de celui du monocoque dans lequel le skieur évolue depuis quelques années maintenant. Autre type de bateau, autre apprentissage mais cette première expérience s’avère plus que convaincante !

« Le Diam 24 est un super bateau offrant des sensations de dingue, un vrai spectacle ! Et pour ma première fois à la barre, rien de tel que trois jours de navigation avec toutes les conditions possibles pour vite se mettre dans le bain ! C’est d’ailleurs dans ces moments-là que tu te rends compte que c’est un métier à part entière, surtout en régate, la technique pure de la voile. Il y a des règles à respecter, des manœuvres précises à effectuer, des décisions tactiques à prendre, des techniques à assimiler… Mais je m’étais entouré de ténors du multicoque et de la régate (Laurent est notamment vice champion du monde de tornado et Guillaume a remporté la saison de Diam 24 à bord de PRB). Même si on ne termine pas aux avant-postes du classement, on a progressé tout au long du week-end. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre mais je suis déterminé à travailler dur techniquement pour être prêt pour le TDF. Les conseils de Laurent sont précieux et je suis impatient de reprendre l’entraînement à ses cotés dès la fin de l’hiver. »
Un apprentissage que le skieur/skippeur poursuivra avec hâte dès le printemps, sur son propre bateau cette fois. D’autant que le multicoque, vrai sport de glisse mêlant technique, vitesse et trajectoire s’apparente finalement beaucoup au ski…
Et en attendant de retrouver les côtes françaises, c’est sur les pentes de Chamonix qu’Aurélien, en quête de lignes pour ses tournages, passera une large partie de l’hiver.

Une rentrée riche en actus  !

C’est ce week-end qu’Aurélien Ducroz a enfin pu renouer avec la régate, lors de l’Open Mach Trophy, où il s’est emparé avec son coéquipier Manu Guédon, de la 2ème place. Après un  été passé à rééduquer consciencieusement sa cheville afin d’être d’attaque pour la rentrée, Aurélien a aussi décidé de se jeter à l’eau en achetant un bateau : un Diam 24. A défaut de réussir à  rassembler les financements nécessaires pour la Route du Rhum, le skieur/skipper, déçu mais pas abattu, a choisi de rebondir ! Changement de programme mais pas de cap pour Aurélien Ducroz !

Côté mer...
L’heureux élu est un Diam 24 actuellement en construction et dont la livraison est prévue pour janvier 2015. Un choix qui n’est pas anodin puisque le Diam 24 est aussi le nouveau bateau du Tour de France à la Voile. Et s’il veut concrétiser son rêve d’être un jour au départ du Vendée Globe, Aurélien sait qu'il doit naviguer et engranger les expériences.

« La déception ressentie lorsque j’ai compris que je ne serai pas au départ de la Route du Rhum était grande mais s’est finalement vite dissipée. Je suis toujours très motivé et mon projet Vendée Globe est toujours d’actualité. En optant pour un Diam 24, j'ajoute une nouvelle corde à mon arc. C'est un multicoque, donc forcément différent de tous les bateaux sur lesquels j'ai eu l'habitude de naviguer. Je vais surtout pouvoir être sur l’eau et parfaire mon apprentissage, me nourrir de nouvelles expériences afin d’être prêt pour les prochains grands rendez-vous ! ».

Une remise dans le bain qui a débuté ce week-end, à La Trinité-sur-Mer, avec une très belle et encourageante deuxième place pour Aurélien Ducroz et Manu Guédon lors de l’Open Mach Trophy, une régate en Mach 6.50 qu’ils avaient remportée l’an dernier. Aurélien enchaînera ensuite avec des sessions d’entrainement en Diam 24 avant de s’aligner le 12 octobre sur la régate L‘automnale, toujours à La Trinité.

Côté neige...
En attendant la neige, Aurélien sera sur la toile cet automne avec le Best Of de la première saison de CHAM’LINES. En octobre et novembre sortiront aussi deux épisodes de Chamonix Experience, une série de mini documentaires, dans laquelle il s’entoure d’une personnalité de Chamonix (légende du ski , artiste, scientifique ou expert de la montagne)  pour partager une soirée en montagne. L’occasion pour eux d’échanger sur leurs expériences et leur attachement à cet univers alpin. Le lendemain place à l’action et à la découverte d’un des superbes terrains de jeu qu’offre la vallée de Chamonix, le tout immortalisé en un épisode de 12 minutes.

Dès les premières neiges, Aurélien reprendra les tournages, avec au programme cette saison,  6 épisodes de CHAM’LINES tournés en caméra embarquée mais agrémentés cette année de plans en caméras extérieures et 3 épisodes Chamonix Experience.

Côté compétitions, Aurélien sera au départ de l’ouverture du Freeride World Tour à Chamonix le 24 janvier prochain. Il remettra ensuite son titre en jeu lors du Trophée Mer Montagne qui se déroulera au Corbier du 25 au 28 janvier 2015. Puis à l'occasion de la célébration des 20 ans de l'Xtreme de Verbier, étape finale du FWT, le 28 mars 2015, Aurélien s’élancera à l’assaut du Bec des Rosses avec d’autant plus d’envie qu’il n’a pu être présent l’hiver dernier victime d’une fracture du péroné trois jours avant.

Enfin, pour clore les festivités, le skieur/skipper, ambassadeur de la Fondation Race for Water, lancera son premier Invitational en mars. Six athlètes (2 marins, 2 alpinistes et 2 riders) seront réunis et s’affronteront lors d’épreuves évoquant le parcours du cycle de l’eau sous toutes ses formes : eau, neige et glace...

Aurélien sur le petit écran !

Après le Before du Grand Journal lundi, vendredi et samedi retrouvez Aurélien dans votre TV, avec deux nouveaux reportages !

freredusport

Vendredi 18 avril à 20h50 sur France 5 dans l’émission « On n’est pas que des cobayes », un sujet sera dédié à la pratique du freeride.
Samedi 19 avril à 16h30 sur Eurosport
ne manquez pas l’épisode 2 de Frères de Sport, le documentaire tourné cet hiver à Chamonix avec Bixente Lizarazu et Aurélien Ducroz !

CHAM'LINES #8 - Le Glacier Rond en ligne sur Zapiks.fr / Skipass.com

 

Le huitième opus de CHAM’LINES est en ligne sur : http://www.zapiks.fr/cham-lines-episode-8-glacier.html

Une fois n’est pas coutume,  pour ce dernier épisode (fracture du péroné oblige !), on troque les rendez-vous matinaux pour un joli run de fin de journée au soleil couchant… Une belle manière de clore cette première saison de CHAM’LINES ! Direction le glacier Rond avec Jo (guide de haute-montagne), Léo Slemett (qui vient de remporter le circuit Freeride World Qualifier et qui a donc gagné sa place sur le Freeride World Tour l’hiver prochain !) et Christophe Henry partenaire d’entraînement d’Aurélien pendant des années, prodigieux skieur, moniteur de ski à Chamonix.

ChamLinesS1EP6-003

ChamLinesS1EP6-002

 

ChamLinesS1EP6-011

Retour sur le Tournage

15h rendez-vous à la gare de téléphérique de l’Aiguille du Midi pour prendre la dernière benne. A peine une heure plus tard, nous sommes au sommet du Glacier Rond. En partant si tard, nous savons que l’itinéraire sera déjà bien tracé mais cela signifie aussi que le risque d’avalanche même s’il n’est pas écarté, est moins élevé. Nous nous lançons donc tous ensemble à la conquête de la face Ouest de l’Aiguille.  Au menu : grandes courbes à vive allure dans une jolie pente à 50° avec une neige certes tracée mais excellente… Nous parvenons quand même à dénicher quelques  portions de poudreuse et on ne s’en prive pas ! 

Le décor est magnifique, les sensations exceptionnelles mais nous restons concentrés car juste après la rimaye, il faut négocier un virage à gauche nous faisant basculer sur une arête avant de plonger dans un nouveau couloir (600m à 45°) jusqu’au glacier des Bossons.

A ce stade, deux solutions sont possibles : soit on continue la descente en empruntant la rive droite du glacier des Bossons jusqu’à l’entrée du tunnel du Mont-Blanc, soit on rejoint le Plan de l’Aiguille pour redescendre en téléphérique. Les conditions étant « plaquées » sous l’Aiguille, nous optons pour la première solution, d’autant que l’idée de skier le glacier au coucher du soleil nous fait très envie. C’est reparti pour une belle descente entre les séracs cette fois ! Le glacier est bien enneigé et la lumière est magnifique. Nous terminons ce run par un passage un peu compliqué en forêt, slalomant entre les arbres et les rochers, étape obligatoire pour rejoindre l’entrée du tunnel du Mont-Blanc.

Le glacier Rond, même s’il est fréquenté, reste un véritable itinéraire de haute-montagne, offrant un impressionnant dénivelé. Le panorama est magique et en fin d’après-midi, la lumière est incroyable ! C’est sans aucun doute le run idéal pour terminer une parfaite journée de ski.

 

Prochain rendez-vous CHAM’LINES : Automne 2014 !

CHAM'LINES #7 - Le Couloir Chevalier en ligne sur Zapiks.fr / Skipass.com

 

Le septième opus de CHAM’LINES est en ligne sur : http://www.zapiks.fr/cham-lines-s1ep7-couloir-che.html

Tous les ingrédients sont réunis pour ce septième épisode : un temps fabuleux, des conditions idéales avec la neige fraîchement tombée, un bel itinéraire, le tout en excellente compagnie puisque Douds Charlet (Champion du Monde de Freeride snowboard 2011 et Guide de haute montagne) et mon ami Adrien Coirier, (Champion Nord Américain et 3ème du championnat du monde de freeride 2006) qui a partagé avec moi mes plus belles années de  compétition, se lancent avec moi à l’assaut du couloir Chevalier !

ChamLinesS1EP6-003

ChamLinesS1EP6-002

 

ChamLinesS1EP6-011

Retour sur le Tournage

Le rendez-vous est fixé à 8h au départ du téléphérique de Lognan de manière à prendre la première benne pour être les premiers à laisser nos traces ! Depuis le sommet des Grands Montets, nous prenons la direction de la Petite Verte, armés de nos crampons, piolets et d’une corde. Adrien n’étant pas féru de haute-montagne en général et de montée en particulier, nous sommes obligés de légèrement lui mentir sur la durée de la marche d’approche. Et contrairement aux 15 minutes annoncées, c’est au terme de 45 minutes de marche (et de grimpe encordés sur les derniers mètres !) que nous atteignons finalement l’entrée du couloir. L’accès, un peu rude, nécessite souvent un rappel, sinon une main courante.

Les 70 premiers mètres du couloir étant assez exposés (pente à 55°, passage étroit, nombreux rochers), nous optons pour une main courante sur 20 mètres avant de poursuivre en virages sautés sur une cinquantaine de mètres. Une fois ce premier tiers passé, le couloir s’ouvre et la pente retrouve une inclinaison « normale » (de 55 à 45°) permettant ainsi de prendre un peu plus de vitesse et d’enchaîner les grandes courbes dans une neige incroyable ! Si le plaisir est à son summum, il faut toutefois garder le contrôle car une belle rimaye termine le couloir et mieux vaut contrôler sa vitesse pour trouver la sortie ! Une fois la difficulté passée, la suite de l’itinéraire consiste en une belle descente jusqu’à Lognan (selon les conditions d’enneigement).

Une journée vécue différemment par Adrien Coirier…

Très fier d’être le seul « non chamoniard » à prendre part à l’aventure CHAM’LINES, il a néanmoins dû faire quelques sacrifices. « Habitant aux Arcs, je me suis levé à 4h30 pour être à l’heure au rendez-vous ! Comme si mon statut d’étranger ne suffisait pas (et connaissant mon aversion pour les montées !), Aurélien m’annonce ensuite 15 minutes de marche pour rejoindre le spot… Il a juste oublié de me préciser qu’il s’agissait de minutes chamoniardes soit  en fait une heure de bavante ! La fatigue commençant à se faire ressentir, ils ont fini de m’achever avec l’entrée du couloir que je qualifierais de… chamoniarde (ultra-engagée par définition). Du coup, la tension vient s’ajouter à la fatigue ! A ce moment-là, je me demande vraiment ce que je fais ici. Quelques virages plus tard, j’ai ma réponse : la neige est excellente, la ligne est magnifique, un pur bonheur ! En plus d’être un super souvenir c’est aussi mon run le plus engagé de l’hiver ! »

Au final tout le monde s’accorde : des conditions exceptionnelles, un magnifique couloir et une journée magique entre potes !

Relativement connu, le couloir Chevalier n’est pourtant pas trop fréquenté. Son accès nécessitant un rappel (ou une main courante), les premiers mètres plutôt engagés et la rimaye terminant le couloir y sont sans doute pour quelque chose ! Pourtant bien appréhendées, ces difficultés se surmontent facilement et la descente en vaut vraiment la chandelle !

 

Prochain rendez-vous CHAM’LINES : MARDI 15 AVRIL !

vg           jv            rr             bwr          FWT_2013